Conception graphique de visuels pour la diffusion des premiers résultat d’une étude menée en 2017 par l’Observatoire de la violence éducative ordinaire (OVEO) et portant sur la prise de conscience de la violence éducative ordinaire.
La synthèse des premiers résultats disponible sur leur site.

Prise de conscience récente : En 2017, les répondantsdéclarent être sensibilisés à la VEO : depuis moins de 3 ans pour un peu plus de la moitié, entre 4 et 10 ans pour une tiers d'entre eux.
Impact sur le comportement : une baisse nette des pratiques telles que la fessée, laisser pleurer seul un enfant, forcer à manger, nier la douleur ou les émotions.
Cause de la violence : parmi les facteurs qui poussent les répondants à recourir à la VEO,  la fatigue est cité à 90%.
Agir en priorité : la prise de conscience est souvent corrélée avec le fait de devenir parent : un tiers des répondants avait alors 1 enfant, un quart attendaient un enfant ou avaient un projet d’enfant. Environ 20 % n’avaient pas encore d’enfant, et 20 % 2 enfants ou plus.
Le moyens jugé le plus pertinent pour la sensibilisation est d'agir sur la formation des professionnels (91%)

# # #

30 avril 2019